Une grande décision


Le Printemps venait de se terminer et il se finissait donc sur une énième terrible nouvelle sur la village de la feuille ; la disparition du Hokage. Bien qu'il aurait pu mourir en héro, Kimino fit le choix de se volatiliser de nouveau. Pour Shimazu, il n'y avait pas plus perturbant qu'un homme qui revenait pour ensuite disparaître... Que préparait-il ? Pourquoi être revenu ? Souhaitait-il récupérer un quelconque bien au sein de Konoha ? La nomination d'un nouveau chef du village ne tarda pas à devenir le principal sujet au sein des quartiers animés. Pour le roux, il n'était nullement simple de prendre une telle décisions avec ses comparses et ils décidèrent, dans un premier temps, d'enquêter en profondeur sur la décision de l'ancien chef.

Pour le Uzumakidôno, il était plus que complexe de proposer un nom au sein de son clan pour de nombreuses raisons ; les nombreuses instabilités politiques, l'immaturité des candidats et la réaction des autres familles. Ainsi, pour la première fois depuis bien longtemps, le clan Uzumaki ne proposerait pas un seul candidat. Attablé sur une table de bois ronde, l'homme observait le blason de son clan sculpté dans le bois vernis de son quart. Le clan Kirishitan était absent, le Kirishitandôno semblait de moins en moins présent et de nombreuses rumeurs indiquaient que les hommes à la peau d'ébène songeaient à s'éloigner. Bien que ceci n'était pas un fait, Shimazu était inquiet de ceci, Konoha ne tarderait pas à être déconsidéré suite à une telle fuite massive. De plus, Kumo semblait ronger ses frontières depuis quelques semaines... Les routes commerciales étaient "protégées" par les Kumojins et les villes civiles se plaignaient d'une excuse pour voler du territoire.

Dialogue de personnage
« Les candidats ne sont pas très nombreux... Devrions-nous officialiser une direction conjointe entre les dônos ? C'est contraire à la République, mais.. »

La cheffe du clan Chikara prit alors la parole avec une voix vacillante :

Dialogue de personnage
« Ko... Konoha a besoin de stabilité... Une régence des Dônos est indirectement une preuve de faiblesse et d'instabilité politique... Le clan Kirishitan ne se présente même plus. »

Shimazu soupira face à la prise de parole de la belle blonde et ne tarda pas à réagir :

Dialogue de personnage
« Je crains être de ton avis sur ceci, mais le clan Chikara peut-il proposer un nom ..? »

La salle était sombre et à peine éclairée par de rares bougies... L'ambiance était étrange et cette réunion était pourtant volontairement établie ainsi... Il était primordiale de faire croire au peuple que la situation était sous contrôle et qu'une décision était déjà prise... Un mensonge malheureusement bien trop gros.

Dialogue de personnage
« Seul un homme peut rétablir Konoha... Il n'est pas apprécié, mais il est pourtant toujours là... Il a toujours su participer activement et ne s'est jamais plaint de sa place.. C'est pour cette raison que je propose que Chikara Tensaï devienne le prochain Hokage. »

Les yeux de Shimazu s'ouvrirent en grande. Il ne tarda pas à s'imaginer que ceci était une blague, mais sa comparse semblait être certaine d'elle... Les clans présents étaient tous victimes de nombreux déboires, mais le village en était-il à ce point de non-retour ? Shimazu ne voulait pas y croire, il regarda alors Nami droit dans les yeux...

La nomination d'un tel homme signifierait un changement soudain du village... Tensaï ne tarderait pas à orienter Konoha vers une dynamique différente. Au fond, Shimazu savait que le Chikara pourrait participer à un redressement de Konoha, mais c'était bien trop dangereux... De plus, le roux était très étonné que cette femme puisse penser à son ancien senseï... Malgré tout, une chose était certaine, l'individu n'allait pas tarder à agir si un véritable chef n'était pas élu, souhaitait-elle éviter une guerre en agissant en connaissance de quelque chose ...?

Publié le 01/11/2022 à 17h58


L'été arrivait et j'espérais que cette saison serait un moyen de tourner la page sur cette disparition des plus inattendues. Les ragots et rumeurs allaient de bon train à ce sujet et parfois l'inquiétude semblaient gagner les gorges de mes concitoyens. Le trône du Hokage était libre voilà depuis quelques mois, prenant la poussière et les regards envieux de certains. Il ne fut d'aucun doute que l'avarice et le sentiment de pouvoir en fut leur principal intérêt...

Sur la route en direction des bâtiments du ministère, j'en poussais un long soupire. Il n'y avait pas que la disparition de notre porte-drapeau qui m'inquiétait. La reconstruction du quartier dôno s'était vu, elle aussi, ralentie, enlisé par le manque cruel de bois que les Kirishitants paraissait avoir oublié de nous fournir. Une promesse pourtant faîte, mais qui de par le silence et l'absence de ces derniers s'envoler loin dans les bois de la forêt de Hi.

Je poussais la grande porte du bâtiment puis me dirigeais vers cette fameuse salle, celle dont la décoration solennelle de par ses quelques bougies semblaient donner le ton à la gravité des récents événements. Le cœur s'accélérant, je pris alors place parmi les quelques dônos. L'ambiance était lourde, aussi pesante que l'enjeu qui s'y déroulait.

Dialogue de personnage
« ... »


En ce début de réunion, alors que Shimazu et Tamara partageaient un avis commun sur le régime politique à suivre, je préférais quant à moi garder silence. Du moins fut-ce mon intention jusqu'à ce que les mots de la Chikara dôno ne me frappent de plein fouet de par la seule et unique mention d'un homme que je n'appréciais que guère. Mes yeux s'écarquillèrent avant que ne mes sourcils ne se froncent dans un sentiment de mécontentement.

Dialogue de personnage
« Chikara Tensai est un homme partial qui pense avant tout à ses intérêts. Beaucoup de gens ne l'aiment pas, y compris moi. Je vous prie donc de revoir votre décision Tamara. S’il vous plaît. »


Je n’étais pas passé par quatre chemins. Mes mots avaient été crus et on n’aurait pas pu faire plus explicite. Oui, il était hors de question que ce sans cœur monte au pouvoir. La proposition de la Chikara dôno m’en laissait toutefois perplexe et l’avis que je m’étais faîte sur elle sembler légèrement décroitre. Moi qui la pensais, depuis tout ce temps, opposé à Chikara Tensai je tombais de haut…

Dialogue de personnage
« Shimazu pourquoi ne pas vous présentez comme Hokage ? Vous avez l'âge et l'expérience pour ce genre de poste. Actuellement, à part vous, personne n'a l'étoffe pour assurer cette fonction... »

Publié le 08/11/2022 à 18h55


Nami était jeune et innocente, elle prouvait sa pureté en proposant l'invraisemblable que même Shimazu préférait taire... Pourquoi ne pas devenir Hokage ? Bien que cette idée pouvait paraître banale, elle ne traversa jamais l'esprit de l'individu à la chevelure flamboyante. Il se rappela alors vague d'une scène banale de son adolescence.

FLASHBACK
Face à l'adolescent, son père semblait le regarder avec une certaine non-chalandise. Shimazu était assis contre un mur du dojo et il venait de subir une énième réprimande de son paternel. Ce dernier lui reprochait de ne pas en faire assez et de ne pas pouvoir assumer un poste important. Bien que chef de son clan, l'individu fut choqué par les dires de son fils :

Dialogue de personnage
« tch ! Et toi !? On parle de réunification et tu laisses ce rôle au père de Gekido ! Ce type est une brute ! Tu es le chef des nôtres, tu devrais te battre pour cette place !! »

Son père se retourna et s'apprêta à quitter la salle, il s'arrêta au seuil de la porte :

Dialogue de personnage
« Je ne suis pas fait pour gouverner sur ce village. Mes antécédents avec les Chikara sont bien trop nombreux. Je pensais devenir le père du futur Hokage... Je me suis trompé. »

Bien que cette phrase était cruelle, elle était le lien le plus simple et positif que Shimazu entretenait avec le poste de chef du village. Il ne sourcilla pas à la réponse de la Kitto, mais décida à débuter sa tirade en baissant la tête lorsque celle-ci lui proposa la poste :

Dialogue de personnage
« Je ne peux pas. »

Bien évidemment, sa réponse ne pouvait être aussi simple, mais il était toujours dur pour lui de s'étaler sur ce sujet. Il marqua alors un moment de silence et reprit :

Dialogue de personnage
« Bien qu'on évite de me décrire avec ce titre, je suis et je resterai le beau-frère du Hokage fou. Je suis aussi le mari d'une ancienne dirigeante du village. Je connais ce poste mieux que quiconque et c'est pour cette raison que je refuse de me diriger vers cette alternative. Je souhaite protéger les miens et je me dois d'agir égoïstement.. J'aurais aimé prouver qu'un homme de mon clan pouvait diriger mais... »

Il soupira alors et se tourna vers la cheffe du clan Chikara.

Dialogue de personnage
« Nous nous connaissons que vaguement mais je sais que cette proposition n'est pas anodine. Je vais ... »

Soudainement, un homme se mit à tambouriner la porte. Le chef du clan Uzumaki se leva alors et se dirigea vers celle-ci en prononçant à voix basse :

Dialogue de personnage
« Si c'est encore une erreur, il va m'entendre... »

Il ouvrit alors la porte et un Konoha se mit à dire avec une certaine précipitation :

Dialogue de personnage
« On a un problème !!! Uzumaki Kanashisa et Gaikotsu Akiko... »

Shimazu se mit à imaginer un énième jérémiades entre les deux gamines qui ne semblaient guère se supporter, mais il fut d'autant plus étonner de la suite :

Dialogue de personnage
« viennent de quitter le village !! Akiko pourchasse Kanashisa ! D'après une jeune Gaikotsu, Hinae et deux enfants Gaikotsu tentent de rattraper les fuyardes !! »

Le chef du clan ne cacha pas son étonnement et décida d'être le premier à réagir :

Dialogue de personnage
« Nous devons immédiatement envoyer une équipe, ça ne peut pas attendre. Je connais la relation entre les deux femmes et je crains uqe cela puisse dégénérer si rien n'est fait. J'aimerais pouvoir le faire, mais je dois absolument régler quelque chose... »

Il repensa alors à la cheffe du clan Chikara et à son désir étrange de voir Tensaï sur le trône... De plus, Shimazu savait qu'il était primordiale qu'il y ait toujours un membre du conseil au village. Bien qu'il ne le formula pas, il ne pouvait pas éloigner l'idée que l'homme du clan Chikara n'était pas à l'origine de tout ceci... Ce garde était membre des siens, il se devait d'être vigilent. Il regarda la Kitto du coin de l'oeil :

Dialogue de personnage
« Tu peux t'y rendre ? J'ai confiance en toi et les deux femmes sont de ton âge. Avant de partir, j'aimerais m'entretenir avec toi et il faudrait que tu fasses convoquer en urgence deux renforts au cas où. Un ANBU est actuellement au village et d'astreinte. Je te laisse trouver un second compagnon. Evitons que ça s'ébruite. »

Publié le 09/11/2022 à 15h21